La gestion des habitats naturels

 

OBJECTIFS         ACTIONS 

La préservation des habitats naturels nécessite parfois des mesures spécifiques de gestion, qui doivent être définies au cas par cas, pour chaque type d'habitats (forêts, prairies, lônes…). Des propositions de gestion des espèces ne sont pas expressément formulées dans le document d'objectifs, la gestion de leur habitat et le suivi de leurs populations étant privilégiées.

F Les forêts alluviales

Ä Promouvoir une approche "sylvo-environnementale" des forêts alluviales. Les grands axes d'une politique de gestion des forêts alluviales en faveur de la diversité écologique ont été défini dans le document d 'objectifs :

* les propriétaires sont libres de choisir les options de gestion de leurs boisements,

* l'exploitation traditionnelle des boisements à faibles potentialités demeure (bois de chauffe, caisserie…),

* il faut promouvoir une sylviculture basée sur l'amélioration des peuplements naturels existants, en favorisant les espèces locales telles le frêne, les grands érables, les noyers…,

* l'extension de la populiculture n'est pas favorisée à l'intérieur du site.

La mise en œuvre d'une telle politique passe avant tout par une sensibilisation des propriétaires forestiers (mise en place de placettes de démonstration, édition d'un guide de sylviculture des forêts alluviales).

La gestion conservatoire et/ou la restauration des forêts alluviales du domaine public est également abordée, et s'inscrira généralement dans les réflexions globales de réhabilitation des tronçons court-circuités.

Ä Mener une politique de gestion conventionnelle des forêts, en assurant une aide à la décision (réalisation de diagnostics préalables aux travaux sylvicoles) et par la mise en place de mesures d'accompagnement "sylvi-environnementales" (prime à l'hectare) dans le cadre de conventions de gestion. L'acquisition amiable de parcelles forestières pourra également être envisagée si les propriétaires le souhaitent

 

 

 

 

 

 

 

télécharger le guide

F Les habitats aquatiques

Ä Le maintien ou la restauration de la qualité des annexes hydrauliques du Rhône (lônes, mares) et des milieux de la Drôme et du Roubion (freydières, lit mineur) a fait l'objet, outre les préconisations relatives à la gestion de l'hydrosystème, de deux types de préconisations ciblées sur :

- l'aspect quantitatif : mener des actions de restauration physique des lônes (recreusement, reconnexion avec le chenal principal, entretien des lônes sèches, ré-alimentation artificielle de lônes…) sur les sites de Baix, Donzère, la Platière, la Roussette et l'embouchure de la Drôme.

- l'aspect qualitatif : réduire les rejets dégradants (dans le cours principal) et déplacer les points de rejets situés dans les annexes hydrauliques (lônes et freydières) qui sont des milieux plus fragiles. Les rejets à déplacer sont d'origine urbaine ou industrielle (Platière, Drôme, Baix) ou plus diffus et difficiles à appréhender (Donzère, Roubion).

 

F Les prairies

Ä Le maintien des surfaces de prairies qui subsistent dans la vallée est l'objectif prioritaire (sur les sites de Péage, Donzère, Roubion, Drôme), mais la restauration de prairies embroussaillées est également envisagée sur certains sites (la Roussette, Roubion, la Platière). L'entretien préconisé, soit par pâturage (pour les plus grandes prairies), soit par fauche tardive avec exportation des résidus de coupe, est dans tous les cas extensif. Une démarche de concertation avec les propriétaires de ces prairies sera engagée afin d'envisager une gestion de type conventionnel (entretien direct par le propriétaire, ou intervention d'une structure spécialisée).

 

gest° hydrosystème ] [ gest° habitats ] suivi ] politiques ] sensibilisation ] téléchargements ]